vendredi 20 janvier 2017

Les orchidées de Staline, de Corinne De Vailly & Normand Lester


On se retrouve aujourd’hui avec une chronique de ma première incursion dans les univers de Corinne de Vailly et Normand Lester, qui nous proposent là un thriller scientifique écrit à quatre mains. Les orchidées de Staline, c’est l’histoire d’un savant fou, qui puise ses odieux fantasmes dans les archives staliniennes de l’ex-URSS. Secrets d’État, manipulations génétiques et théorie de l’évolution vous accompagneront tout au long de cette lecture et vous ne saurez bientôt plus faire la différence de ce qui relève de l’Histoire de l’imaginaire.

Tout commence avec le MAM, une organisation qui prône avec violence la défense des animaux, et en particulier celle de nos cousins les grands singes. Son principal dirigeant, un dénommé Jeremy Powell, grand amateur d’orchidées, milite avec virulence afin qu’ils obtiennent des droits identiques à ceux des êtres humains. En parallèle, les corps de jeunes femmes mutilées sont découverts dans la belle ville de Montréal. Le sergent-détective Pierre Dumont enquête et va croiser le chemin de Powell et Nietzsche, son singe bonobo à l’intelligence hors du commun.

Dès les premières pages, les auteurs nous plongent au cœur de l’intrigue. On assiste, impuissant, au saccage d’un laboratoire qui pratique des expériences sur des singes. On fait connaissance avec Pierre Dumont, l’enquêteur, avec Jeremy Powell, son singe et une de ses proches collaboratrices. Dumont est un jeune homme qui pourrait être sympathique sans ce petit côté obsédé qui m’a vaguement dérangée, surtout lorsqu’il vient de perdre une femme dont il se prétend amoureux et qu’il détaille sans vergogne le corps d’une autre. Je dois avouer que le regard que j’ai posé sur lui à partir de ce moment-là s’est fait nettement moins tendre. Powell est un illuminé assez classique mais finalement plutôt réussi. Quant aux personnages féminins de l’histoire, Sophie et Patricia, j’ai envie de dire qu’elles jouent leur rôle.

Du côté de l’intrigue, une chose est sûre, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le rythme est soutenu, et on sent bien que les auteurs ont fait beaucoup de recherches pour raccrocher leur histoire à la grande, celle avec un grand H. Un poil trop peut-être. La partie se déroulant dans les années 30 m’a vaguement ennuyée : trop longue, elle n’apporte en définitive pas grand-chose, il y a longtemps qu’on a compris ce qui se tramait. Mais en dehors de ces quelques pages, c’est une histoire dynamique qui aborde des thèmes intéressants autour de la génétique et ses questions éthiques.

Un thriller qui, même s’il ne révolutionnera pas le genre, saura vous faire passer un chouette moment de lecture. Une intrigue intéressante, un rythme enlevé, des personnages assez sympathiques. Si vous cherchez un peu d’adrénaline par ces longues soirées bien froides d’hiver, tentez l’aventure ! Merci aux éditions du 38 pour cette découverte.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Les orchidées de Staline, de Corinne De Vailly et Normand Lester
Éditions du 38 (2017) - 316 pages - Support numérique - Thrillers & Polars

À Montréal, des corps mutilés de jeunes femmes sont découverts à quelques mois d'intervalle, toutes sans utérus. Est-ce l'oeuvre d'un tueur en série ou d'une secte satanique ? Les investigations du sergent-détective Pierre Dumont le mèneront à la rencontre de Jeremy Powell, charismatique dirigeant du MAM (Mouvement Animaliste Mondial), amateur d'orchidées et protecteur de Nietzsche, un étrange singe bonobo doué d'une intelligence hors pair. Un complot d'envergure se prépare, qui s'attaque aux fondements même de la nature humaine. Les auteurs, Normand Lester et Corinne De Vailly, ont puisé leur inspiration au cœur des plus récentes avancées scientifiques ainsi que dans des archives secrètes de l'époque stalinienne rendues publiques depuis l'effondrement de l'URSS : Moscou, avec la collaboration de l'Institut Pasteur, a tenté dans les années trente de réaliser le projet démoniaque décrit dans ce thriller de choc.

Site de l'auteur : http://corinnedevailly.fr.gd/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire